Retour actualités

12 Côtes de Bourg à ne pas manquer

8 janvier 2018

Découvrez l’article de Mohamed Boudellal intitulé « 12 Côtes de Bourg à ne pas manquer » publié dans Ecce Vino, ci-dessous.

« L’AOC Côtes de Bourg apparait comme une appellation à part entière dans le grand concert bordelais. Cette situation le doit en quelque sorte à la mémoire d’un lointain passé, celui d’un 19ème siècle qui avait promu à la notoriété quelques-uns de ses châteaux. Autre temps, autres critères… De nos jours, c’est une autre forme d’esprit qui y règne, celle perpétuée par les nombreux domaines familiaux dans leur assiduité à faire des vins à la mesure d’une tradition vigneronne. A cela, il faudrait ajouter l’humilité à rester dans une frange de prix qui ouvre le plaisir à bien des bourses. Certes le marché dicte sa loi, mais les vignerons qui transgressent le second rôle assigné aux Côtes de Bourg, le font pour la plupart sans perdre de vue la notion d’achat raisonnable. Profitez-en !

Une réjouissante variété

Ce palmarès résulte d’une dégustation faite en décembre dernier sur un ensemble de vins que des producteurs ont fourni volontairement, dans les millésimes 2014 et 2015. Opérée très sélectivement sur une quarantaine d’échantillons de rouges, ma sélection rassemble des expressions déjà prêtes à boire, ainsi que quelques vins de garde, repérables par un style plus ambitieux et parfaitement représentés par les trois derniers mentionnés dans ce tableau.

Le classement correspond simplement à un ordre croissant des prix.

 

 

Château Laroche-Joubert 2015 – 6 €

Il se distingue d’emblée par des senteurs résolument fraîches, rendues sur un ton floral et mentholé. Un caractère similaire rejaillit en bouche et donne de la respiration à une matière juteuse, parcourue de tanins doux où interfère un fruit réglissé du meilleur effet.

 

Château Haut-Guiraud 2015 – 7,10 €

Encore réservé, le nez laisse néanmoins filtrer un fruit pur et délicat. Franche et d’une texture bien aérée, la bouche dégage un côté puissant et délectable, qui reste néanmoins frais, sur un ton réglissée. Des tanins doux et bien intégrés complètent un vin sans concession.

 

Château Lamothe – Grande Réserve 2014 – 8,50 €

Un vin avec un naturel qui n’exclut pas l’élégance, exprimant sans ambages un fruit noir avec toute sa sève dans une texture d’une richesse savoureuse, bien équilibrée et servie par des tanins à sa mesure et véritablement soyeux.

 

Château Sauman – Emotion 2014 – 8,50 €

Sa forte proportion de malbec (70 %) en fait un côtes-de-bourg très atypique, avec forcément des accents cadurciens ! Florale (violette) et sur des fruits rouges, sa nature fruitée rappelle irrésistiblement ce cépage, tout comme un profil en bouche plein de vitalité, savoureux et frais jusqu’à ses tanins, d’où filtre comme un suc de réglisse.

 

Château Beaulieu 2015 – 9 €

Bien focalisé sur des senteurs de fruits noirs, il déploie un corps élégant où s’exprime un goût plaisant sur un même registre. L’agrément se prolonge et persiste au sein de tanins légers et bien accommodés à l’ensemble.

 

Château Grand Maison – Cuvée Sélection 2014 – 9,50 €

Un vin surprenant par un caractère minéral qui distingue de bout en bout son expression, décelable dans une note saline et probablement vecteur de sa grande fraîcheur de constitution, et à l’origine de sa finesse. On y apprécie d’autre part l’absence d’artifice dans le goût et le charme feutré de son fruit.

 

Château Génibon-Blanchereau – Améthyste de Génibon 2014 – 10 €

Ses arômes pointent un fruit stimulant par sa fraîcheur gourmande. Ce même fruit imprègne avantageusement une matière harmonieuse, dans un style en demi-corps, et foncièrement goûteuse.

 

Château La Barde 2015 – 10,60 €

Un nez franc et d’une teneur énergique annonce un vin en rapport. La bouche est en effet élancée, tandis que sa matière bénéficie d’une jolie trame acidulée la rendant juteuse et profondément savoureuse, jusqu’au cœur des tannins.

 

Le Clos du Mounat – Première Cuvée 2015 – 12 €

Seul vin bio de la dégustation, il se distingue par des arômes plus subtils et plus nuancés que la moyenne, tandis qu’en bouche, on est en présence d’un vin avec du naturel, rond, charnu, exprimant un goût bien frais sur une assise de tannins sapides et seyants à son caractère.

 

Château Haut-Guiraud – Péché du Roy 2015 – 14,10 €

Un boisé ambitieux et séducteur lui sert de préambule et compose ensuite avec le fruit pour en raffiner le rendu. Dans cet environnement, la texture gagne un caractère suave qui exalte la perception de sa richesse, tandis que la structure s’affirme sensiblement sur des tanins chaleureux.

 

Château Grand Maison – Grand Vin 2014 – 14,50 €

Encore sur la réserve, cette cuvée apparaît comme un alter ego de sa cadette, avec des qualités sublimées, même si à ce stade l’élevage en estompe les traits. Cela dit, l’esquisse est là, la dimension et le raffinement en plus.

 

Château Martinat – Epicurea 2014 – 18 €

Elevé avec discernement, il laisse néanmoins ressentir un boisé toasté qui compose un mariage flatteur avec le fruit. En bouche, la matière glisse dans un grand format, signe d’un équilibre achevé, et laisse apprécier puissance et persistance dans l’écrin d’une texture fraîche et élégante, que souligne un grain tannique velouté.

 

Crédits photo : Syndicat des Côtes de Bourg et Amarante Puget

 

L’auteur de l’article :
Diplômé en histoire de l’art, Mohamed Boudellal est journaliste et consultant en vins. Il a écrit pour la presse spécialisée, principalement pour la Revue du Vin de France, et d’autres titres comme L’Amateur de Bordeaux, Gault & Millau et Terre de Vins. Co-auteur dans l’édition 2016 du « Grand Larousse du Vin », il est actuellement collaborateur au magazine en ligne La Feuille de Vigne. »
Share on FacebookTweet about this on Twitter